Title
La relecture unilingue : une procédure de révision de traduction rapide, fonctionnelle, mais déloyale La relecture unilingue : une procédure de révision de traduction rapide, fonctionnelle, mais déloyale
Author
Faculty/Department
Faculty of Arts. Translators and Interpreters
Publication type
article
Publication
Montréal, Que. ,
Subject
Linguistics
Source (journal)
TTR : traduction, terminologie, rédaction: études sur le texte et ses transformations. - Montréal, Que., 1988, currens
Volume/pages
27(2014) :1 , p. 95-122
ISSN
0835-8443
1708-2188
Carrier
E
Target language
French (fre)
Full text (Publishers DOI)
Affiliation
University of Antwerp
Abstract
Depuis 2006, les agences de traduction européennes qui souhaitent travailler conformément à la norme EN 15038 sur les services de traduction doivent intégrer la révision dans leur processus. Toutefois, la norme nest pas claire quant à la manière dont cette révision doit être effectuée et en particulier quant à la nécessité de comparer les textes source et cible durant la révision. Ce constat est à la base dune étude en cours devant déterminer limpact de la procédure de révision sur le produit et le processus de révision. Dans la présente contribution, une procédure de révision non comparative, la relecture unilingue, sera comparée à trois autres procédures : la relecture bilingue et deux relectures dites « doubles », à savoir la relecture bilingue suivie dune relecture unilingue et la relecture unilingue suivie dune relecture bilingue. Lobjectif est de déterminer si la relecture unilingue est efficace et, le cas échéant, dans quelles conditions et par rapport à quelle autre procédure. Pour ce faire, les scores de seize réviseurs professionnels ayant révisé quatre textes cibles comparables chaque fois selon une procédure différente ont été comparés en ce qui concerne la qualité de la révision (produit), la détection derreurs et la durée du processus de révision (processus). Une analyse de la variance (ANOVA) a révélé que la relecture unilingue nest pas significativement moins efficace, en termes de qualité et de potentiel de détection derreurs, quune relecture bilingue, mais quelle ne prend pas non plus significativement moins de temps. En revanche, si la relecture unilingue est significativement moins efficace que les relectures doubles, elle prend aussi significativement moins de temps.
E-info
https://repository.uantwerpen.be/docman/iruaauth/588842/135217.pdf
Handle